Online French courses - Activités en Français

Online French courses - Activités en Français

Pour compléter nos cours de français, Accent Francais propose des exercices de français gratuits complémentaires

Articles sur Montpellier d'un site Canadien 2

Article de Marie-Hélène Verville ( www.citesnouvelles.com)
Vélos à louer
 
 
Des vélos mis à la disposition de tous sept jours par semaine, près des stations de tramway ou dans des stationnements incitatifs: une douce utopie? Pas à Montpellier, une ville du sud de la France, qui met tout en œuvre pour réduire la masse des voitures qui s’engouffrent chaque jour au cœur de la cité.
La location à la journée coûte un peu moins de six euros (environ 8$ canadiens), mais les abonnés au transport en commun ont droit à des réductions. Des stationnements de voitures près du centre-ville abritent même des vélos, offerts gratuitement pour les abonnés. Ces espaces sont surtout utilisés par les automobilistes banlieusards qui viennent travailler en ville.
Pas parfait
Casques, pompes, sièges d’enfants et autres accessoires sont fournis gracieusement. Mais attention: on exige une caution de 150 euros, soit près de 200$ canadiens! Aussi, pas moyen de prendre le tram avec le vélo lors des heures de pointe.
Avec son centre-ville piéton et ses rues étroites, Montpellier est un enfer pour les autos... mais un paradis pour les piétons et les cyclistes. Plus de 150 kilomètres de pistes cyclables ont été aménagés à Montpellier et ses environs.
Plus près de chez nous
Depuis trois ans, l’arrondissement Saint-Laurent met des bicyclettes à la disposition de ses employés. Vélos, casques et cadenas sont en circulation tous les jours entre les différents édifices municipaux; de l’ hôtel de ville à la bibliothèque, en passant par le centre des loisirs et la direction des travaux publics. «L’année dernière, un de nos inspecteurs se servait du vélo à tous les jours, plutôt que sa voiture», illustre Josée Boudreault, responsable des communications à l’arrondissement.

Le fonctionnement est simple. Un tableau indicateur à la réception de la mairie indique les allées et venues des bicyclettes: heure de départ, heure d’arrivée. Le service est gratuit, seul le dépôt d’une carte d’identité est exigé de l’emprunteur. Jusqu’à présent, un seul vélo a été «volé» puis a réapparu quelques semaines plus tard. «Quelqu’un a fait un emprunt à long terme», lance à la blague madame Boudreault.

L’année dernière, 187 emprunts ont été effectués entre juin et septembre. Cette année, l’arrondissement allonge la période de prêt de vélo d’un mois. Les 14 vélos de courtoisie, achetés à une entreprise communautaire qui fournit également l’entretien, sont déjà à la disposition des amateurs de la pédale.

Partager cet article